l'il au tres

 

 Type de l’ouvre

C’ Est un roman d’aventure qui retrace le schéma du « bien « contre le « mal », et des "mauvais" qui peuvent retrouver leur côté humain ( Long John Silver). C’est aussi un bel exemple du passage initiatique. L’histoire commence par un Jim faible, vulnérable et craintif et finit par un jeune homme plein de responsabilité .Un garçon qui donne aux jeunes un bel exemple de courage, d’esprit d’initiative et de responsabilité. A plusieurs reprises, ses amis ont été sauvés grâce à lui.

 Le résumé de l'histoire

Jim Hawkins est un jeune garçon d’à peine treize ans qui vit à « l’Amiral Benbow », l’auberge tenue par ses parents à Black Hill. La vie à l’auberge était simple et monotone jusqu’à l’arrivée d’un homme repoussant, taciturne et redoutable. C’est Billy Bones qui semble redouter l’arrivée d’un marin unijambiste pour des raisons qu’il est le seul à connaître. Il reçoit d’abord la visite d’un homme qui se bat avec lui. C’est Chien Noir que Billy Bones chasse après l’avoir blessé à l’épaule gauche. Puis vient Pew l’aveugle qui remet « la tache noire » ; un avertissement entre pirates. Très affecté, Billy Bones succombe à une crise d’apoplexie. Dans son coffre, Jim et sa mère trouvent une carte de trésor que le jeune garçon remet au docteur Livesey et au chevalier Trelawney. Les amis décident d’aller chercher le trésor à bord d’une goélette « l’Hispaniola ». Mais le chevalier est tellement bavard que tout le monde est au courant du trésor convoité. Des pirates se faisant passer pour d’honnêtes marins et à leur tête Long John Silver ne tardent pas à comploter contre le capitaine et ses amis. Heureusement que Jim entend leur secrète conversation et avertit ses amis qui finissent par maîtriser la situation grâce à un marin que Jim rencontre à l’île .C’est Ben Gunn qui a été maronné par ses amis et qui a dû passer trois ans à l’île. C’est lui qui déplace le trésor et de cette manière les pirates ne peuvent jamais l’atteindre même s' ils ont la carte . Silver s’enfuit avec une part du trésor un peu méritée car il a sauvé Jim des mains des pirates . Les autres amis reviennent en Angleterre pour partager le butin. Commentaire :

 

L’ÎLE AU TRÉSOR


Par Robert-Louis Stevenson

(1883)


Traduction : Déodat Serval
 

 

Publication du groupe « Ebooks libres et gratuits » – http://www.ebooksgratuits.com/

 

APPENDICE.. 178

Mon premier livre  par R. L. Stevenson. 179

À propos de cette édition électronique. 189

À L’ACHETEUR HÉSITANT

Si des marins

Les contes et refrains,

Tempêtes, aventures,

Par chaleurs ou par froidures,

Goélettes, îles, et marins abandonnés,

Corsaires et trésors cachés ;

 

Si tout ancien roman, redit

Dans le style d’autrefois,

Peut plaire encore

Aux jeunes gens instruits de nos jours,

Comme il me plaisait jadis,

 

Eh bien, soit ! Écoutez. Sinon,

Si la jeunesse studieuse

Oublie ses goûts d’autrefois :

Kingston, Ballantyne le brave,

 

Cooper des flots et des bois,

Ainsi soit-il ! Et s’il le faut

Mes pirates et moi bientôt

Nous partagerons leur tombeau.

 

R. L. STEVENSON.

 

À
S. LLOYD OSBOURNE

 

GENTLEMAN AMÉRICAIN

L’HISTOIRE SUIVANTE, ÉCRITE

CONFORMÉMENT À SON GOÛT CLASSIQUE,

EST AUJOURD’HUI,

EN SOUVENIR DE MAINTES HEURES DÉLICIEUSES,

ET AVEC LES MEILLEURS VŒUX,

DÉDIÉE

PAR SON AMI AFFECTIONNÉ


<META name="y_key" content="ebf4de099109dd7e">

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site